Le contenu du devis de pose carrelage
Devis, Prix, Tarif
100% Gratuit

Les critères de prix de carrelage

Les critères de prix de carrelage thumbnail

Si le carrelage a su garder sa place malgré la concurrence des autres matériaux de revêtement tels que le parquet pour le sol, le papier peint pour les murs, et s’il a conquis de nombreux continents, c’est grâce à des qualités décoratives avérées et son adaptabilité à presque toutes les contraintes. Et cela, en grande partie, grâce aux nouvelles technologies alliées aux savoir-faire des fabricants qui ont su attirer la clientèle avec des produits, au choix et aux possibilités presque illimitées. Cette diversification, se trouve au niveau des matériaux, à l’exemple de l’ardoise, utilisée depuis toujours pour le toit, mais qui confère un cachet indéniable aux murs, au niveau de la technique et du style pose, permettant d’obtenir toutes les combinaisons artistiques ainsi que les performances techniques que l’on souhaite. Actuellement, il existe par exemple le carrelage imitation bois. Ainsi, pour pouvoir évaluer le coût de revêtement en carreaux d’une paroi quelconque : mur, sol intérieur ou extérieur, il faut considérer de nombreux facteurs en fonction des priorités.

Matériaux de fabrication des carreaux

Les caractéristiques des carreaux déterminant son adaptabilité à une paroi, mur intérieur rieur ou non, à forte ou faible sollicitation, exposée ou non à l’humidité, viennent des matériaux qui les constituent et parfois de leur mode de fabrication. A ce, propos on distingue plusieurs types.

Les carreaux en céramique

Ils sont à base d’argile à laquelle est ajouté de la terre (cas des carreaux en terre cuite). Ils sont aussi composés d’autres constituants comme le quartz et le feldspath et du kaolin, qui sont des adjuvants permettant au support (appelé aussi biscuit) de recevoir les émaux dans les meilleures conditions. Parmi les carreaux céramiques, il y a :

  • Le grès de cérame émaillé ou non émaillé (pleine masse) et le grès étiré de même composition que le grès cérame, mais diffèrent par sa texture plus grossière lui conférant un aspect rustique.
  • La céramique en terre cuite est fabriquée à partir de l’argile naturelle brute, de cuisson à basse température. Les tomettes les plus prisées sont celles en terre cuite.
  • La faïence, quant à elle, est fabriquée avec de l’argile plus raffinée. Colorée et émaillée, cuite souvent en bi-cuisson, donc plus fragile que le grès cérame, mais plus décorative. Les carreaux en terre cuite ne sont pas conseillés pour l’extérieur.

Les carreaux en ciment

Les carreaux en ciment sont fabriqués avec des ciments colorés, sans cuisson, mais comprimés avec une presse hydraulique. À motifs et non complètement unis, plusieurs carreaux sont souvent nécessaires pour faire ressortir le motif désiré.

Les carreaux en pierres naturelles

Pour ce type, cinq matériaux sont les plus utilisés pour faire du carreau. Selon leur dureté, grâce à l’origine de la roche, on peut le classer en commençant par le granit (roche magmatique) puis le marbre (roche métamorphique), ensuite l’ardoise (roche métamorphique d’origine sédimentaire) et celles, d’origine sédimentaire chimique, le travertin et sédimentaire organique, la pierre calcaire.

En plus de leur dureté, le granit est non poreux et antidérapant, tandis que le quartz qui s’adapte très bien au polissage est de porosité élevée. L’ardoise est peu poreuse et ingélive. Le travertin et la pierre calcaires, poreux et sensibles à la pollution sont peu recommandés pour l’extérieur.

Autres paramètres influant sur les prix au m2

D’autres paramètres influent sur le prix du carrelage. Les principaux sont :

L’esthétique

Bien que l’esthétique soit une notion subjective, des références tendancielles se concrétisant au niveau de prix existent toujours. Ainsi, esthétiquement parmi les pierres naturelles, le marbre coûte le plus cher, vient ensuite le granit, la pierre calcaire, etc. Parmi les céramiques, les faïences puis les tomettes surpassent les grès cérames ou étirés.

Le ciment et les finitions

Les finitions déterminent aussi le rendu esthétique d’un produit, et auront un impact sur le prix par le surplus de travail qu’elles peuvent entraîner. Elles peuvent être à l’état brut, à surface brillante, émaillée, polie, polie adoucie, vieillie, brossée, etc.

La mode de fabrication

Elle a aussi une influence sur le prix. En effet, pour la céramique par exemple, utiliser la bi-cuisson (température moins élevée) permet de réduire le prix, de même que la fabrication artisanale des tomettes, utilisant le feu de bois est beaucoup plus onéreux que la cuisson électrique.

Le coût de la main d’œuvre

Si on a recours à un carreleur professionnel, le coût va dépendre de :

  • La pose: La pose droite par exemple, demande beaucoup moins de temps que la pose en chevrons, la pose des carreaux à motifs est plus difficile que la pose des carreaux de couleur unie.
  • La technique de pose. La pose flottante ne nécessitant ni colle, ni joint fait gagner du temps par rapport à la pose collée ou scellée et peut même se faire soi-même.
  • La région. Le tarif demandé par un carreleur peut ne pas être le même pour deux régions françaises différentes.

La qualité du produit

Suivant le classement UPEC (Usure, Poinçonnement, résistance à l’Eau, résistance aux agents Chimiques), la qualité détermine le prix du carreau. Plus la valeur associée à chaque qualification est élevée plus la qualité du carreau est meilleure.

Prix indicatifs au m2

Compte tenu de ces facteurs et les caractéristiques des carreaux, les quelques prix suivants sont donnés à titre indicatif.

Sur le carrelage intérieur

Techniquement, le carreau convenant à l’intérieur doit avoir des propriétés différentes (porosité, sensibilité aux rayures, caractère anti dérapant, etc.) qu’il s’agit des murs, des chambres, des couloirs, des cuisines, des salles de bains. Ainsi, le prix au m2 s’estime entre :

  • 20 euros et 100 euros pour un carrelage en grès.
  • 40 euros et 90 euros pour le carrelage en terre cuite.
  • 60 euros et 150 euros pour le carrelage en ciment.
  • 20 euros et 120 euros pour le carrelage en faïence.
  • 40 euros à 200 euros pour le carrelage en marbre.
  • 40 euros et 120 euros pour la pierre calcaire.
  • 15 et 70 euros pour la mosaïque.

Sur le carrelage extérieur

Contrairement aux idées reçues, le carrelage extérieur n’est pas forcément plus cher que le carrelage intérieur étant donné qu’il n’exige pas de finition complexe ni de motif exceptionnel. Il suffit qu’il résiste à l’usure, qu’il ait une faible porosité et qu’il ne soit pas sensible aux pollutions. Ainsi, le prix au m2 se situe entre :

  • 20 euros et 200 euros pour le grès cérame.
  • 60 euros et 150 euros pour le carrelage en ciment.
  • Autour de 50 euros pour l’ardoise naturelle.
  • Autour de 20 euros pour le cérame façon ardoise.

Le tarif demandé par le carreleur varie entre 25 euros et 25 euros. Il s’avère cependant judicieux de faire établir plusieurs devis par des carreleurs différents, œuvrant dans la même région, pour bénéficier du meilleur rapport qualité-prix.

Si on choisit toutefois de poser le carrelage soi-même, ce qui est possible si on a quelques connaissances en bricolage. De cette façon, en laissant de côté les dépenses relatives aux outils nécessaires, on n’a qu’à supporter le coût des fournitures. À ce propos, le sachet de 25 kg de colle spécial carrelage s’acquiert entre 20 euros et 30 euros et celui de 1 kg d’enduit pour joint est autour de 5 euros.



Devis 100% gratuit

Vous êtes sur le site qu’il vous faut pour trouver un carreleur prêt de chez vous.

Recherche

Top articles


Powered by Devis-Pose-Carrelage.